Safe Advertisement

Cette extension Chrome permet de naviguer sur Internet sous une autre identité

Safe Advertisement

Safe Advertisement

Safe Advertisement

Photo d'illustration (Photo: SOPA Images via Getty Images)

Photo d’illustration (Photo: SOPA Images via Getty Images)

INTERNET – Il n’est pas difficile de changer d’identité sur Internet. Dans le cadre d’une opération de sensibilisation sur la collecte des données personnelles sur la toile, l’Unesco a dévoilé ce jeudi 25 novembre une extension Chrome: la Cookie Factory. Cette dernière permet de brouiller les pistes du net en adoptant une identité virtuelle différente.

L’extension Chrome permet de remplacer ses cookies, des petits fichiers qui suivent notre navigation sur Internet, par ceux d’un autre utilisateur, qui est lui, fictif. On peut alors choisir d’être survivaliste, hackeur japonais, pom-pom-girl ou encore homme des cavernes. La Cookie Factory propose près de 40 profils fictifs différents.

“Cette extension remplacera temporairement vos cookies par ceux du profil de votre choix. Pour ce faire, une intelligence artificielle naviguera sous vos yeux sur plus d’une centaine de pages en cliquant sur des mots-clés correspondants au profil. Ces pages, traquées exactement comme dans une navigation normale, rempliront ainsi votre navigateur de cookies correspondant à l’identité choisie”, explique l’Unesco dans un communiqué.

Résultat: votre navigateur estime que vous êtes devenu une autre personne et vous fera des propositions de pages correspondant à votre nouveau profil.

“On est constamment épié”

“On a souvent l’idée qu’Internet est censé ouvrir les chakras, mais en fait, il alimente uniquement dans une direction… Celle qui correspond au profil de l’internaute”, confie Mathieu Bliguet à Libération. C’est lui qui a développé cette extension Chrome pour l’Unesco.

Cette opération vise à sensibiliser sur l’impact des cookies sur notre façon de voir les choses. “Aujourd’hui, on est constamment épié. On ne remarque pas à quel point ce qu’on nous propose est personnalisé. Mais quand on prend un profil différent de nous, ça change tout”, fait remarquer Alexis Benbehe, membre du projet, au quotidien.

En octobre 2020, la CNIL avait déjà publié une recommandation sur la publicité ciblée. Elle demandait alors à ce qu’un bandeau apparaisse sur les pages Internet pour permettre aux internautes d’accepter ou de refuser, facilement, la collecte de leurs données personnelles par le site web. L’Unesco lui emboite le pas, en publiant jeudi 25 novembre, en même temps que la Cookie Factory, une recommandation sur l’éthique des intelligences artificielles.

À voir également sur Le HuffPost: Frances Haugen alerte sur les dangers du métaverse que veut créer Facebook

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Source link

Advertisement

Advertisement

Safe Advertisement

Comments are closed.